• Bienvenue

    au Centre du patrimoine

  • Visites de quartiers

    le quartier Villenouvelle

  • Le service éducatif

    du Centre du patrimoine

  • L'inventaire du patrimoine

    à Montauban

La ville au fil des siècles

A la rencontre du Quercy, du Rouergue et de l’Aquitaine au cœur d’une vaste région agricole, Montauban se dresse telle une sentinelle sur le Tarn.

 

MONTAUBAN AU MOYEN AGE

Soucieux de renforcer le nord de son territoire, le Comte de Toulouse fonde en 1144 la ville de Montauban, au sommet d’un éperon rocheux dominant le Tarn. A l’abri de fortifications, organisée autour d’une vaste place et bénéficiant d’une charte avantageuse, la cité se développe rapidement grâce à une intense activité commerciale. Malgré un siècle de crise provoqué par les épidémies de peste et la guerre de Cent Ans, la vocation marchande de la ville se maintient, favorisée par l’achèvement du pont sur le Tarn (1335).

 

UNE CITE PROTESTANTE

Convertie au protestantisme dès 1561, Montauban s’affirme durant les guerres de Religion comme l’un des principaux bastions huguenots. La ville accueille le futur roi Henri IV à plusieurs reprises et devient un important foyer culturel, comme en témoigne l’académie de théologie. Assiégée durant trois mois par les troupes de Louis XIII en 1621, Montauban résiste victorieusement et ne cèdera qu’en 1629, après la prise de La Rochelle par les armées  du roi.

 

UNE VILLE REMODELEE

Aux 17e et 18e siècles, la ville connait une grande prospérité fondée sur l’industrie textile ou minotière etse transforme sous l’action conjointe des évêques et des intendants, De nombreux chantiers se succèdent : démolition des fortifications, reconstruction de la cathédrale, aménagement de quais, édification d’hôtels particuliers… Devenue préfecture du département de Tarn-et-Garonne en 1808, Montauban se modernise au 19e siècle malgré le déclin de son industrie : gares ferroviaires, jardin des plantes, casernes et lycées ponctuent dorénavant le paysage urbain.

 

MONTAUBAN AUJOURD’HUI

Durant les deux guerres mondiales, la ville abrite de nombreux réfugiés, notamment espagnols et italiens. Après-guerre, l’économie locale redémarre, tirée par la forte croissance du secteur tertiaire. L’exode rural, le baby-boom et l’arrivée massive des rapatriés d’Algérie provoquent une importante croissance démographique et la ville gagne progressivement sur la campagne avoisinante. Aujourd’hui, Montauban s’étend sur 13 500 hectares et compte 58 000 habitants.